>
Home PaysAfrique australe Afrique du Sud : en janvier 2021, la production affiche sa plus grande progression depuis plus de 4 ans

Afrique du Sud : en janvier 2021, la production affiche sa plus grande progression depuis plus de 4 ans

L’IHS Markit a donc rendu public son indice PMI (Purchasing Manager’s Index) pour l’Afrique du Sud, et pour le compte du mois de janvier 2021.

by Serge D. Bontsebe

Published: Last Updated on
Partager ce contenu

Même si, souligne l’IHS Markit, les déterminants de cette hausse restent exceptionnels et fragiles, alors que la contraction induite par la Covid-19 devrait structurellement se poursuivre.

L’IHS Markit a donc rendu public son indice PMI (Purchasing Manager’s Index) pour l’Afrique du Sud, et pour le compte du mois de janvier 2021. Et il était, comme celui des autres pays, très attendu. Constat global, posé par les enquêteurs du géant américain de l’information économique : «L’économie du secteur privé sud-africain s’est renforcée début 2021. Les dernières données PMI® signalent la plus forte augmentation de la production depuis plus de quatre ans. Toutefois, la hausse de l’activité a été principalement soutenue par la réalisation d’activités exceptionnelles, les entreprises ayant eu du mal à trouver de nouveaux contrats et travaux en raison de la pandémie à Coronavirus». «Passant de 50,2 en décembre 2020 à 50,8 en janvier 2021, l’enquête indique une amélioration des conditions commerciales globales pour le quatrième mois consécutif», ajoute l’IHS Markit.

A LIRE :  Public Investment: Real Estate Investment in Africa will Rise by 5% Between 2020 and 2021

Spécifiquement, l’enquête note donc la plus forte hausse de l’activité que l’Afrique du Sud n’avait plus enregistrée depuis décembre 2016 selon David Owen, économiste à l’IHS Markit. Et cette bonne performance, ce n’est pas aux nouvelles commandes, qui, comme dans le cas du Nigéria, traduisent l’optimisme des entreprises quant à l’avenir, que le géant économique africain la doit. Au contraire, note l’enquête de l’IHS Markit, les ventes sont restées globalement stables pour le deuxième mois d’affilée en janvier. C’est surtout à la poursuite d’anciens contrats que l’Afrique du Sud doit cette augmentation rapide et importante de sa production économique. Une conjoncture certes bonne en somme, mais essentiellement précaire.

Du fait de la Convid-19, qui a circonvenu la signature de nouveaux contrats, les ventes globales sont restées stables selon l’enquête de l’IHS Markit, en raison notamment des contre performances réalisées dans les exportations, les nouvelles commandes internationales étant tombées à «leur plus bas niveau depuis 4 mois selon les enquêteurs de l’IHS Markit».

A LIRE :  Reprise Post-Covid : l’Afrique est… «bien partie» selon l’AFD

Lire aussi : Post-Covid : l’Union africaine et l’OCDE misent sur le numérique pour relancer l’économie africaine

Dans le même temps, souligne David Owen, la pénurie d’intrants et les problèmes d’approvisionnement mondiaux ont exercé une forte pression sur les coûts de production, et en particulier le prix des matières premières. Dans le cadre de la modération de ces coûts, les entreprises ont dû engager une véritable chasse aux coûts, supprimer des postes d’emplois, et réduire les nouvelles commandes. Résultat des courses, selon l’enquête de l’IHS Markit, ces deux derniers indicateurs macroéconomiques se sont rétractés plus qu’en décembre 2020.

A LIRE :  Jean Claude Yanava : « The growth rate of the slum population in Africa stands at 4.5% annually »

Alors quid de l’avenir ? «Malgré l’augmentation de la production pour la deuxième fois en 21 mois, les entreprises espèrent que la croissance sera plus forte importante sur le reste de 2021, notamment lorsque la pandémie aura reculé à mesure que les vaccins seront plus largement distribués», répond David Owen.

RECOMMANDES POUR VOUS

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités
INVESTORS4AFRICA
Overlay Image